ORVAL

L'Abbaye des moines Cisterciens Trappistes

ORVAL

L'abbaye Notre-Dame d'Orval (ou abbaye d'Orval) est un monastère cistercien-trappiste situé en Belgique à Villers-devant-Orval dans la province de Luxembourg. Fondée par des bénédictins au XIéme siècle, elle passe à l'ordre de Citeaux, en 1131, avec l'arrivée de moines de l'abbaye de Trois-Fontaines.
Durant quatre siècles, Orval vit l'existence effacée d'un monastère perdu dans la solitude de la grande forêt ardennaise. En outre, située à la frontière entre le royaume de France et l'Empire, Orval subit les conséquences des guerres et conflits du XVéme au XVIIéme siècle. L'abbaye traverse une crise d'ampleur liée au développement du Jansénisme en son sein au début du XVIIIéme siècle, la crise éclatant au grand jour lorsqu'en 1713 Clément XI condamne cette doctrine.

  • Pays : Belgique
  • Région : Province du Luxembourg
  • Chef lieu de Région : Arlon
  • Adresse : Orval 1 | 6823 Florenville
  • Horaires : Entre 09h30 et 18h30 - selon la saison
  • Tarifs : 7,00 € | Plein tarif
  • Site internet : www.orval.be
  • Catégorie : Mes derniers Voyages
  • Publié le : 30/05/2020

Situer sur la Carte

Une petite bière ?

L'abbaye Notre-Dame d'Orval (ou abbaye d'Orval) est un monastère cistercien-trappiste situé en Belgique à Villers-devant-Orval dans la province de Luxembourg. Fondée par des bénédictins au XIéme siècle, elle passe à l'ordre de Citeaux, en 1131, avec l'arrivée de moines de l'abbaye de Trois-Fontaines.
Durant quatre siècles, Orval vit l'existence effacée d'un monastère perdu dans la solitude de la grande forêt ardennaise. En outre, située à la frontière entre le royaume de France et l'Empire, Orval subit les conséquences des guerres et conflits du XVéme au XVIIéme siècle. L'abbaye traverse une crise d'ampleur liée au développement du Jansénisme en son sein au début du XVIIIéme siècle, la crise éclatant au grand jour lorsqu'en 1713 Clément XI condamne cette doctrine.
À la fin du XVIIIéme siècle, les moines sont chassés et les biens de l'abbaye sont mis à la disposition de la Nation comme « biens nationaux ». Lors des troubles qui suivent la Révolution française, les bâtiments sont détruits et abandonnés.
Le monastère est reconstruit et la tradition monastique relevée, en 1926, par un groupe de cisterciens-trappistes venu de l'abbaye Notre-Dame de Sept-Fons. Dom Albert-Marie van der Cruyssen, moine de l'abbaye Notre-Dame de La Trappe, est alors leur prieur. Le monastère retrouve son rang d'abbaye en 1936.
En 1931, l'installation d'une brasserie au sein même de l'abbaye fut décidée afin d'aider financièrement à la construction du nouveau monastère. Actuellement et dans la tradition cistercienne, la communauté monastique consacre principalement à l'aide sociale les revenus liés à la bière vendue sous la marque Orval. Il n'existe que onze brasseries trappistes au monde dont six en Belgique. Seules les bières brassées au sein d'une abbaye, sous le contrôle des moines cisterciens qui y vivent, ont le droit de porter cette appellation. Il y a une seule bière brassée à l'abbaye. Elle est ambrée de fermentation haute (6,2% d'alcool) et se caractérise par un arôme et une amertume typiques. (Source : Wikipedia)